Les trésors de Catherine Pagès-Catherine

La Résistance et l'occupation

Le Docteur Charles Emile Gaston JAMART

Né le 28/04/1874 aux Essarts-les-Sézanne dans la Marne.

Docteur en Médecine, membre d'un réseau d'évasion, il accompagnait des prisonniers évadés, des résistants en mission, des juifs en les transportant en zone libre.

Il a été arrêté à son domicile parisien 22 rue d'Assas le 11 février 1944 par la Gestapo.

Interné à la prison de Fresnes, déporté depuis Compiègne le 4 juin 1944 à destination du camp de concentration de Neuengamme, matricule 33497, il décède d'une crise cardiaque le 8 juillet 1944.

Cité dans le "Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D. Tome 2 p 831.

Une salle municipale, 24 rue du Mesnil, porte le nom de Charles et Mary Jamart.

La Vieille Fontaine
La Vieille Fontaine

Propriétaire de "La Vieille Fontaine" le Docteur Jamart la transforma, dans un premier temps, en maison de cure pour soigner les ulcères de l'estomac, les gastrites et entérites.

Il construisit, ensuite, cinq maisons sur le terrain et loua aux époux FROLICH "La Vieille Fontaine" qui redevint un hôtel-restaurant attirant les célébrités.

Propriétaire de la Villa Voltaire, 2 place Wagram, qui abrita une maison pour enfants de communistes allemands persécutés. Arthur Koestler s'occupa de ces jeunes durant deux mois en 1934.

Ce sont les maisons dont il est question dans le texte ci-dessous:

Villa Voltaire - Photo Frédéric Henry
Villa Voltaire - Photo Frédéric Henry

Médecin, militant syndicaliste, membre de l’Union socialiste-communiste.

 En 1910, le Dr Jamart fonda le syndicat de médecine qui adhéra à la CGT. Mobilisé en 1914, il passa 22 mois au front puis fut envoyé dans un centre de réforme. Militant de la Fédération socialiste de la Seine depuis 1905, il appartint en 1919 et en 1920 à sa commission exécutive.

Aux élections législatives du 16 novembre 1919, il figura au 6e rang de la liste de douze candidats socialistes menée par Paul-Boncour dans la 2e circonscription de la Seine : il ne fut pas élu et recueillit 48 526 voix (moyenne de la liste 48 707).

À nouveau candidat socialiste aux élections sénatoriales du 11 janvier 1920, dans la Seine, il obtint 349 suffrages.

Après la scission de Tours, le Dr Jamart passa au PC qu’il quitta sans doute en 1923 pour l’Union socialiste-communiste. Il conduisit, sous cette dernière étiquette, aux élections législatives du 11 mai 1924, une liste du « Bloc du Travail » (USC et Entente ouvrière) dans le 2e secteur de la Seine (Ier, IIe, IIIe, IVe, XIe, XIIe et XXe arr. de Paris), face à la liste communiste de Jean Garchery et à la liste du Cartel des gauches, de Léon Blum.

Cette liste demandait « la paix dans le monde par l’Union puissante de tous les travailleurs réconciliés et solidaires ». Elle ne recueillit que 4 221 voix de moyenne pour ses onze candidats sur 197 144 inscrits, et n’eut aucun élu. Les dix autres candidats étaient, dans l’ordre, Émile Pignot, homme de lettres, ancien secrétaire général des Universités populaires, René Guyon, ébéniste, membre du Comité central de l’USC, Jean Dalbiez, « candidat des sportifs », Adrien Boudet, typographe syndiqué, Laurent Campo, ouvrier tonnelier syndiqué, Louis Bettendorff, technicien de l’Ameublement, J.-B. Grizard, ouvrier syndiqué du Bâtiment, Charles Coudron, de l’USC, ouvrier de l’Alimentation, Alfred Boscage, représentant syndiqué et Albert Vigneau, artisan électricien.

POUR CITER CET ARTICLE :
https://maitron.fr/spip.php?article114695, notice JAMART Charles par Justinien Raymond, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.


Claude Lamirault et le réseau Jade-Fitzroy


Témoignages recueillis par un commerçants de Maisons-Laffitte, donnés à Catherine Pagès-Catherine


La Collecte du lait


Liste officielle des membres du comité de libération au 28/08/1944 

Liste officielle de la délégation spéciale (conseil municipal) 24/11/1944

par André Goubet, maire adjoint nommé par le préfet


La Libération racontée par Fernand Galabrun 

suivi des commentaires critiques de André Goubet


Témoignages recueillis par un commerçant de Maisons-Laffitte et donnés à Catherine Pagès-Catherine


Quelques autres documents