Une légende des courses: la famille Pelat

Soltikoff, vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe en 1962
Soltikoff, vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe en 1962
René Pelat
René Pelat

Il n'y a pas si longtemps que ça, les frères Pelat brillaient à Maisons-Laffitte

Georges, René, Noël, 3 des 13 enfants d'un jockey landais devenu entraîneur remporteront des milliers de succès comme jockeys, entraîneurs, propriétaires et éleveurs

Georges Pelat, l'aîné, 1896-1979

Apprenti-jockey dès 10 ans et 7 mois

Monte en course à 15 ans

Embauché en 1920 par J.P Bourdalé, 62 avenue de Saint Germain, il est le premier Pelat à Maisons-Laffitte

Il décroche sa première victoire en obstacles en 1921

Santo Pietro, 12 victoires consécutives

Georges devient entraîneur en 1930, avenue Jean Goujon

Plus de 2500 victoires

René Pelat 1900-1992

René rejoint son frère en 1932

S'installe en 1933 au 3 avenue Beutzen, voir l'écurie en cliquant ici

1387 victoires dont l'Arc de Triomphe en 1962 avec Soltikoff et toutes les grandes courses d'Auteuil

Voir un reportage de Léon Zitrone dans son écurie et au centre d'entrainement en cliquant ici

Hardatit un des cracks entraînés par René

Noël Pelat, le cadet, 1917-2011

Jockey de 1930  à 1942, Noël est cravache d'or en 1940 et 1941

Epouse Lucie, la fille de Charles Bariller, grand entraîneur

S'installe entraîneur avenue Marivaux en 1942 dans l'écurie du Prince Aly Kahn

1485 victoires en plat et 1135 en obstacles

Charles Bariller avec Noël, son futur gendre et successeur

3 générations: René, Pierre et Jean-Pierre

Pierre, fils de René, jockey gagnant à 14 ans en 1938

Travaille avec son père jusqu'en 1950 et s'installe avenue de Montesqieu

Gagne en 1954, à 30 ans, avec Sica Boy le Prix de l'Arc de Triomphe

Puis achète en 1955 "La Sauvagère", aujourd'hui propriété de Nicolas Canteloup

1428 victoires 

Aussi éleveur et propriétaire

Haras de la Croix Sonnet

Noël achète le Haras des Chaumes en 1952, puis le Haras de la Croix Sonnet 

Eleveur passionné et exceptionnel

Confie la direction à sa fille Noëlle

Le fils de Nöelle, Hubert Hosselet travaille avec sa mère et est lui-même installé avenue Boileau

Un de leurs étalons se nommera "Mansonnien"!

Mansonnien, élevé par Noël

Fils de Tip Moss, père de Bonbon Rose

Tête de liste des pères vainqueurs en obstacles en 2005, 2007, 2008

second en 2002, troisième en 2001 et 2009

Noël et son gendre Albert Hosselet, époux de Noëlle

Les innombrables succès des 25 membres de la famille, collatéraux compris, portèrent très haut la renommée de Maisons-Laffitte, cité du cheval